[./pages/whiterings_index.html]
[Web Creator] [LMSOFT]
L' Ecole du Chiot

La " Méthode Naturelle " mise au point par Joseph ORTEGA, basée sur l’étude des canidés dans la nature, permet une nouvelle approche de l’éducation du chiot dans la douceur, lui donnant l’impression de jouer avec son maître tout en apprenant les bonnes manières. Pas de contrainte ni de violence (la laisse est inutile), le but recherché est la forte motivation du chiot pour obtenir la vitesse, la précision et la joie dans l’exécution des exercices.
L’école du Chiot peut être apparentée à la Maternelle chez les enfants. Le but est d’éveiller le chiot, l’habituer à supporter les stress de la vie de tous les jours, à répondre aux ordres élémentaires. Le chiot qui sera passé par l’École du Chiot sera apte à être un bon chien de famille mais pour ceux qui le souhaitent, il sera prêt à être dirigé ensuite vers les disciplines de travail quelles qu’elles soient : ring, mondioring, agility, sauvetage, obéissance etc
Il est très souhaitable que la préparation à l’école du Chiot se fasse chez l’éleveur, dès la troisième semaine du chiot. Celui-ci sera soumis très tôt à des manipulations douces, à des bruits divers (radio, jouets mécaniques pour enfant, aspirateur, tondeuse etc …), à des contacts avec d’autres animaux (chiens autres que sa mère, chats, chevaux, volailles), avec des personnes différentes (hommes, femmes, enfants), avec l’eau etc …
La méthode est facile à appliquer et agréable à mettre en pratique pour le maître et l’éducateur du club.     Les séances doivent être courtes mais répétées souvent. Le maître novice apprend à penser chien et à éviter ainsi les mauvais comportements qui conduisent souvent à l’abandon ou, pire, l’euthanasie.   L’essentiel est que le chiot soit amené tôt au club, alors qu’il n’a pas encore eu le temps de prendre de mauvaises habitudes. Après 6 mois, les mauvais comportements sont installés et doivent faire l’objet d’une rééducation, ce qui est toujours plus difficile à mettre en place.
L’école du Chiot c’est donc un nouvel état d’esprit dans l’éducation canine qui apprend au néophyte à être un bon maître et au chien à être un bon compagnon, agréable à vivre, qui le rend sympathique en société
Le maître devra seulement oublier la méthode d’éducation traditionnelle (pas de traction sur la laisse, ne pas toucher le chien, ne pas punir, récompenser systématiquement tout bon comportement) et observer certaines règles :

Ignorer les mauvais comportements et récompenser les bons.
Pas ou peu de jouets en permanence, le jeu est une action d’éducation.
Rien ne doit être gratuit : donner un ordre en même temps que la gamelle par exemple.
La gestuelle est importante : faire le bon geste pour amener le bon comportement.
Faire travailler le chien quelques minutes à chaque fois, dans des endroits différents, la motivation doit lui faire oublier l’environnement.
Travailler sans laisse (en ville elle ne servira qu’à contenir le chiot mais en aucun cas ne devra servir pour obtenir l’exercice) et sans toucher le chien.
Savoir obtenir la motivation par la gourmandise du chien (friandise) et par son instinct de proie (balle ou chiffon attaché à une ficelle et agité par le maître).

Les exercices comprennent :

- La sociabilisation avec les humains (hommes, femmes, enfants) et les congénères de tous âges et races.

- L’accoutumance aux bruits divers qui préparent à la vie citadine (sifflet, ballons ou sacs plastique qui éclatent, pistolet à amorces etc. …Des exercices en ville par petits groupes peuvent être envisagés.

- L’accoutumance aux situations particulières (personne à bicyclette, roulant une brouette, marchant avec des béquilles, ouvrant un parapluie, déguisée …)

- La hiérarchie (manipulations douces par diverses personnes- préparant à la visite chez le vétérinaire ou l’examen par un juge - maintien sur le dos pour apprendre la soumission.

- Le rappel (maître seul, au milieu d’autres personnes, caché, déguisé …)

- Les positions (obtenues sans toucher le chiot avec l’aide de la récompense) et l’absence du maître.

- L’envoi en avant et le rapport d’objet (on utilise pour ces exercices un couloir grillagé comportant des portiques où sont suspendus divers objets - bouteilles plastique, rubans, boîtes de conserves - que le chien devra franchir sans crainte).

- La marche au pied (sans contrainte, rien qu’avec la motivation de la récompense).

Les récompenses seront remplacées progressivement par des félicitations verbales et des caresses. On habituera le chiot à franchir des obstacles (type agility) à sa hauteur, à passer sur une tôle bruyante, sur un grillage etc …à la manière des chiens de sauvetage. Un chiot ainsi préparé sera équilibré, il n’aura peur de rien.

Accueil